Ceangail le linn

An tSín-AE

Trois mots-clés pour comprendre l'économie chinoise

ROINN:

foilsithe

on

5,3% pour le premier trimestre de 2024. Une fois de plus, la croissance de l'économie chinoise est au rendez-vous. La dynamique du secteur du touriste est bien révélatrice : pendant les trois jours de vacances de la fête traditionnelle de Qingming du 4 au 6 avril, móide 750 milliún de thurais ó thravers le híoc as an gclárú, mar sin ní mór duit a rá go bhfuil 56 faoin gcéad à l’année dernière et de 21% de réir na rapport ó 2019 – écrit Yi Da.

Mar a dhéanann an résultats sont venus soutenir les analyzes faites lors d’une réunion consacrée à la conjoncture économique tenue par le Premier Ministre Li Qiang, agus éiceolaíocht agus fiontraithe chinois, cé acu is féidir é a iolrú « une iolrú fíricí agus deiseanna agus na deiseanna atá ann cheana féin. treisiú de la confiance du marché ». Ar an bpointe boise le discurs de « la fin de la croissance chinoise » semble faire des adeptes, cette réunion a envoyé un signal fort en nous laissant comprendre que l’économie chinoise est toujours marquée par les trois mots-clés : solúbthacht, nuálaíocht agus neart .

Une réalaingeacht brionnaithe au fil des épreuves

Pour la Chine, le chemin du développement économique n'a jamais été sans embûches. De la crise financière asiatique de 1997 à la pandémie de la COVID-19, en passant par la crise financière internationale de 2008, l’économie chinoise a toujours pu et su s’en sortir plus forte. Même dans une situation internationale aussi agitée de l’année dernière, la Chine a réalisé une croissance de 5,2%, une des meilleures léirithe parmi les principales économies du monde.

Cette résilience n'a rien de hasardeux. Elle repose sur un marché gigantesque, un tissu industriel complet et un vivier ollmhór inniúlachtaí cáilíochtaí, sans oublier un córas décision éifeachtúlacht agus une grande capacité de shlógadh agus d’oiriúnú. Aghaidh aux défis économiques liés à l’environnement extérieur et aux enjeux domestiques, ce sont autant d’atouts qui permettront à la Chine de transformer les défis en opportunités, comme elle a toujours su faire.

nuálaíocht au cœur de la stratégie nationale

Aiseolas

Parmi les rannpháirtithe de ladite réunion, ar trouve des économistes, et surtout des chefs d’entreprises de la tech et du secteur des énergies nouvelles. Le message est clair : miser sur l'innovation pour réussir le pari de la claochlú industrielle. Adoptée il ya móide de 10 ans, la stratégie du développement tiré par l'innovation figure toujours en haut de la liste des priorités du gouvernement. Les dépenses de R&D et les investissements dans les Industries de haute technologie ont connu une croissance de deux chiffres pour plusieurs années conécutives. Le pays occupe aujourd'hui la 12e place dans le classement de l’Indice mondial de l’innovation publié par l’Organisation mondiale de la Propriété intellectuelle, devenant « la seule économie à revenu intermédiaire à figurer parmi les 30 premières du classement ».

L’année dernière, le premier avion gros-porteur et le premier paquebot de fabrication chinoise de croisière on été mis en service, tout comme la première centrale nucléaire de 4e génération au monde. Le « nouveau trio », à savoir les voitures électriques, les batteries au lithium et les panneaux solaires, dont les exportations ont augmenté de 30%, illustre bien la détermination de la Chine à opter pour une économie de meilleure qualité. À cela s’ajoutent la fabrication de pointe, l’informatique quantique, le numérique, la biotechnologie…autant de secteurs générateurs d’opportunités tant pour les entreprises chinoises que pour les investisseurs étrangers. C’est aussi le sens des « forces productives de nouvelle qualité », nouveau mot d’ordre en Chine. Selon le Président Xi Jinping, le développement de ces forces productives dans lesquelles « l’innovation jouera un rôle de premier plan » constitue « une exigence intrinsèque du développement de qualité ». Avec une telle conscience, une chose est sûre, c’est que l’innovation sera toujours au cœur des stratégies de développement de la Chine et demeurera un moteur inépuisable de croissance chinoise.

Un ollmhór lchotentiel an taiscéalaí

Cependant, les défis ne sont pas à négliger, dont l’insuffisance de la demande éifeachtach, un problème qui n’est pas passé inaperçu à la réunion. En effet, des mesures énergiques et ciblées on déjà été prises, de l’« Année de la consommation » à la campagne «Consommer sans souci», agus an clár «Ancien contre neuf», qui vise à encourager les menages à modernizer leurs voitures, appareils électroniques et électroménagers. Is iad na meastacháin, le renouvellement des voitures agus leictreoménagers représenterait agus marché milliards de yuans RMB, sans an nuachóiriú na n-uirlisí tionscail agus agricoles, nach bhfuil an luach saothair na milliúin yuan agus RMB.

L’année dernière, la consommation agus contribué à hauteur de 82,5% à la croissance économique chinoise. Peuplée de plus de 1,4 milliards d’habitants, la Chine compte aujourd’hui 400 millions de personnes à revenu intermédiaire, et le nombre pourrait doubler dans une dizaine d’années. Le potentiel de ce marché inégalé leanúint d'attirer les investisseurs étrangers. Sa janvier et février derniers, 7 160 entreprises étrangères se sont implantées en Chine, soit un bond de 34,9% sa glissement annuel, atteignant le plus haut niveau depuis cinq ans.

Le chemin de la facilité n'est jamais une option pour les esprits courageux. Le diúltú débloquer des mesures dites de « surstimulation » comme ce que l’on a fait in 2008 démontre la détermination du gouvernement de faire des efforts douloureux mais nécessaires à court terme pour le gain d’une économie plus saine et plus autonome sur le fadtéarmach. L'économie chinoise est promise à un bel avenir, car à cœur vaillant rien d'dodhéanta.

Comhroinn an t-alt seo:

Foilsíonn Tuairisceoir an AE ailt ó fhoinsí éagsúla seachtracha a chuireann raon leathan dearcthaí in iúl. Ní gá gur seasaimh Tuairisceoir an AE iad na seasaimh a ghlactar sna hairteagail seo.

trending